Supply Chain Agro : les 3 ingrédients clés pour réussir ! Collaborer | Investiguer | Évaluer

Collaboration

Sur le marché très concurrentiel de l’agroalimentaire, les perturbations sont quotidiennes. Nous ne parlons pas de modification de commandes clients, de matières premières, composants ou ingrédients arrivant en retard, ni même d’une ligne d’assemblage tombée en panne trente minutes. Nous parlons ici de pandémies, de bouleversements climatiques, de blocages de tous types de canaux, de crises géopolitiques,…


Ces perturbations se produisent de plus en plus fréquemment et causent des ravages sur tous les aspects des opérations des producteurs agroalimentaires, en particulier sur leur supply chain. Aujourd’hui plus que jamais, les supply chains se doivent d’être agiles et rapides. Elles doivent être flexibles, résilientes et facilement reconfigurables pour s’adapter aux changements du marché afin que les flux de produits et de données continuent de circuler. N’oublions pas qu’il existe deux types de supply chain qui doivent fonctionner à l’unisson: la supply chain physique et la supply chain numérique. Si l’une faiblit, ou n’est pas synchronisée avec l’autre, elles échoueront toutes les deux.

Cet article de blog est le premier chapitre d’une série où nous analyserons les trois ingrédients clés dont les fabricants agroalimentaires ont besoin pour maintenir cet alignement physique et numérique des supply chains avec rapidité, agilité et fluidité. Une série de mini webinars de quinze minutes fera suite à ces articles de blogs afin d’approfondir le sujet.

Démarrons dès maintenant l’analyse de ces ingrédients clés !

Pour rester compétitifs, les industriels de l’agroalimentaire doivent fournir des produits de qualité qui correspondent aux préférences et attentes des consommateurs. Beaucoup diront que chaque produit alimentaire raffiné commence par des ingrédients essentiels et sélectionnés avec soin. Il en va de même pour votre supply chain ! Vous ne pouvez pas gérer votre offre au hasard, sans coordination ni contrôle continu. C’est un processus qui doit être pris au sérieux à tout moment. Cette gestion de votre supply chain est une philosophie, plus qu’un processus. En effet, le mot processus est souvent utilisé, mais les supply chains sont devenues si complexes que pour réussir, leur gestion doit s’inscrire dans une philosophie globale d’entreprise.

Pour passer d’un processus à une véritable philosophie, les organisations doivent ajouter avec trois ingrédients à la gestion stratégique de leur supply chain:

  • Collaboration
  • Investigation
  • Evaluation

Ce sont trois éléments nécessaires à la construction d’une supply chain agile et adaptative, au service d’une philosophie intégrée à l’ensemble de votre organisation.

Nous allons nous concentrer ici sur le premier ingrédient: la collaboration
Quand on pense collaboration, un certain nombre d’interrogations nous viennent à l’esprit. Quelles sont les principales limites de la collaboration au sein de ma supply chain ? Dans quelle mesure, ma supply chain est-elle étendue à mes fournisseurs et clients ? La communication est essentielle pour maintenir la supply chain en mouvement, une fois encore, physique (produits) et numérique (informations).

La communication et la collaboration ne s’arrêtent pas aux portes de l’entreprise. Le marché actuel dicte une collaboration totale avec l’ensemble de ses partenaires et toutes les organisations ayant un rôle ou un impact sur vos activités. Fournisseurs, 3PL, fabricants sous contrat, transporteurs,… Et bien évidemment, vos clients.
Et qu’en est-il des clients de vos clients et des consommateurs finaux ? Pourquoi garder cela secret ?
Chacune de ces entités a un impact significatif non seulement sur les performances de votre supply chain, mais également sur celles de votre entreprise. Ne devriez-vous pas vouloir collaborer fréquemment avec toutes ces parties prenantes ?

Pensez aux données qui peuvent être collectées, et plus important encore, aux informations, aux capacités de prise de décision qui peuvent découler de cette collaboration! Un vieux dicton précise “l’information, c’est le pouvoir”. La collaboration est en effet un élément clé pour acquérir cette information et par conséquent acquérir le pouvoir de construire votre supply chain adaptative et résiliente.

Trois domaines critiques de votre supply chain nécessitent une collaboration continue :

  • Clients
  • Opérations de fabrication internes et externes
  • Fournisseurs

N’oublions pas tous les intermédiaires. Mais pour le moment, restons simples, et tenons-nous en à ces trois principaux points critiques.

Clients


La supply chain est souvent comparée à la colonne vertébrale de toute industrie agroalimentaire. Si tel est le cas, la collaboration avec vos clients pourrait se comparer à la moelle osseuse. Nous ne parlons pas seulement des données de commande, mais d’un véritable partenariat. Les données des points de vente, les plans promotionnels, plans de croissance planifiée, besoins futurs en matière de produits. Vous devez connaître les plans de vos clients afin de pouvoir ajuster les vôtres et de s’assurer de l’alignement continu de vos propres plans. Parfois, ça n’est malheureusement pas le cas, et il est alors peut être nécessaire de modifier votre philosophie en fonction de la position de vos clients. La collaboration avec vos clients donne vie à votre entreprise, à vos activités commerciales, et à un partenariat permanent. Encore une fois, pourquoi garder cela secret ?

Opérations de fabrication internes et externes


L’une des déconnexions les plus importantes au sein de votre supply chain se produit généralement au sein de la production elle-même. Les préférences des consommateurs, et leurs nouveaux comportements (achats en ligne par exemple), ont modifié en profondeur la supply chain et ont eu pour conséquence d’augmenter votre gamme de produits. La prolifération et la rationalisation des SKUs sont à un niveau record. La saisonnalité des produits a changé, et l’organisation quotidienne de vos lignes de production est plus mouvementée que jamais. Pour répondre à la demande, de nombreux fabricants emploient désormais plusieurs sous-traitants ou co-conditionneurs pour livrer les produits au bon endroit, au bon moment. C’est cependant un domaine qui a tendance à rencontrer des problèmes de communication. La hiérarchie de planification, de la prévision, de la distribution, à la planification de la production, doit être synchronisée et ininterrompue. Les informations doivent être à la disposition de tous ceux qui participent aux opérations de fabrication, et être rapidement accessibles. Il doit y avoir une sorte de boucle ininterrompue pour assurer le retour et partage des informations, afin de synchroniser l’ensemble du processus. Ici encore, pourquoi garder le secret ?

Fournisseurs


Les fournisseurs s’ajoutent à ce casse-tête ! Où seraient les fabricants sans fournisseurs ? C’est une question à laquelle il est facile de répondre, une fois en faillite. La collaboration avec vos fournisseurs est presque aussi importante, si ce n’est plus, qu’avec vos clients. Alors, ajoutons un autre flux de moelle osseuse à votre colonne vertébrale qui représente votre supply chain : la communication et la collaboration avec vos clients. Les fabricants oublient que leurs fournisseurs gèrent également leurs propres supply chains ! Son ensemble repose sur l’imbrication de nombreuses supply chains, qui doivent toutes se synchroniser. Une fois encore, c’est pourquoi la collaboration est si importante ! Lorsque vos plans changent, les fournisseurs doivent être les premiers informés au cas où leurs supply chains devraient être adaptées. Vous ne pouvez pas simplement supposer qu’ils seront en mesure de répondre à vos modifications.
En parallèle, vous devrez être informé du moment où ils pourraient avoir des problèmes. Malheureusement, lors de nombreuses occasions, cette communication ne se fait pas immédiatement. En conséquence, la solution est d’adopter une communication proactive, à la fois sur les flux de matière et d’informations, mais aussi identifier les problèmes de vos fournisseurs, leurs plans, leur statut opérationnel, et à leur tour, communiquer vos plans avec eux. Ceci permettra de maintenir la circulation des informations. Pourquoi garder ce secret ?

La collaboration n’est qu’un ingrédient de la recette d’une supply chain agile, rapide et résiliente ! Notre prochain article de blog se concentrera sur le deuxième ingrédient : l’investigation !

A très vite !

Inscrivez-vous dès maintenant !

Pour être réussie, toute recette a besoin d’ingrédients clés incorporés en respectant certaines étapes ! 1. Collaborer 2. Investiguer 3. Évaluer. Souhaitez vous découvrir la recette du succès pour l’implementation de votre Supply Chain Agro ?

Alors cette série de courts webinars de 15 minutes ne manquera pas de vous intéresser . Une recette à ne pas manquer pour assurer la réussite de votre Supply Chain Agro !

Stephen Dombroski
Stephen Dombroski is QAD’s Senior Manager for the Consumer Products and Food & Beverage vertical markets. Steve has over 30 years experience in manufacturing and supply chain, and has helped multiple companies in a number of industries to implement S&OP concepts and processes.